Marché immobilier de Montréal : statistiques à considérer

25 janvier 2019

 

En tant qu’agence immobilière de Montréal, l’un des enjeux majeurs auquel nous sommes confrontés est de déterminer le prix d’une propriété dont on nous confie la vente. Et d’en convaincre le client. Un prix trop élevé peut réduire le nombre d’acheteurs potentiels. Et rester sans preneur trop longtemps risque d’avoir un effet négatif sur la valeur commerciale d’une propriété. D’un autre côté, il n’est pas question de fixer un prix initial trop bas.

Déterminer le prix le plus élevé compatible avec une vente dans un délai raisonnable ne s’improvise pas. Il faut l’expertise, l’expérience et les outils de pointe pour le faire.

 

Nous vivons à l’ère des micromarchés

Pour appuyer leur demande d’un prix initial « optimiste », les clients arrivent souvent avec des statistiques globales sur le marché immobilier de Montréal glanées sur Internet. Genre « meilleur mois en 8 ans », « record de ventes au troisième trimestre », « un marché en explosion », etc. Ces manchettes signifient simplement que le marché est actif. Mais qu’en est-il de l’effet sur sa propriété ?

Par exemple, l’augmentation substantielle des ventes dont il est question vaut pour la grande région de Montréal. Cette statistique varie considérablement selon les secteurs : Laval, Rive-Sud, Rive-Nord, île de Montréal, municipalités. Pour ce qui est du marché immobilier de Montréal même, il faut également la traduire par arrondissement, voire par rue. Certains arrondissements peuvent connaître des augmentations de plus de 25 % alors que d’autres pour la même période ont une variation négative. Par ailleurs, la variation des prix n’est pas la même pour toutes les catégories de propriétés : maisons unifamiliales, condos, plex.

En tant qu’agence immobilière de Montréal, nous prenons également en considération d’autres facteurs dans la détermination du prix de vente : entre autres, l’évolution démographique et sociale du quartier, les projets de développement scolaire, de transport et industriel, et la tranquillité du secteur.

Nous vivons à l’ère des micromarchés. C’est là que la vraie partie se joue. Il faut voir le marché immobilier de Montréal comme une poupée russe et le ramener à sa plus petite pièce. Pour avoir une idée plus concrète des prix, nous vous invitons à regarder notre liste de propriétés à vendre. Si vous souhaitez en savoir plus sur nos services immobiliers: services immobiliers.

 

Venez nous voir !

Depuis la fondation de REALTA en 2008, nous réussissons à vendre en moyenne les propriétés qui nous sont confiées à 97.6 % du prix demandé, ce qui nous classe dans le club sélect des agences immobilières de Montréal. Nos courtiers ont une connaissance approfondie non seulement de l’ensemble du marché immobilier de Montréal, mais aussi de chacun de ses quartiers. Pour chaque transaction, nous analysons les statistiques immobilières comparables par secteur et par rue. Nous ne laissons rien au hasard.

Les consommateurs d’aujourd’hui sont plus autonomes, font leurs propres recherches avant de venir nous voir et veulent établir une relation de partenariat avec leur agence immobilière. Pour nous, les conseiller veut dire leur faire profiter de notre connaissance approfondie du marché immobilier de Montréal et leur donner l’heure juste en tout. Nous en faisons une affaire d’intégrité et de rigueur, deux de nos valeurs d’entreprise.

 

François Bissonnette
Président