EN VILLE OU EN BANLIEUE ?

16 décembre 2014

Plusieurs raisons poussent les gens à acheter une maison en ville ou en banlieue. Mais où est-ce vraiment le moins cher ? Compte tenu du prix beaucoup plus élevé d’une maison à Montréal, on a tendance à répondre : en banlieue. Rien n’est moins sûr, selon Luc Gagnon et Pierre-Olivier Pineau, du Groupe de recherche interdisciplinaire sur le développement durable, de HEC Montréal. Chiffres à l’appui.

Lors du choix d’une maison, les ménages ont tendance à considérer uniquement les coûts de l’habitat et négligent ceux reliés au transport, écrivent-ils. Or, avec la distance, le  nombre de véhicules par ménage augmente radicalement : de 0,8 pour une famille montréalaise, il passe à 1,6 pour une famille de la couronne. Les coûts réels par auto par année varient entre 9900 $ et 23 000 $. Autrement dit, si un ménage choisit une localisation qui lui évite l’achat d’un véhicule supplémentaire, il peut se permettre d’acheter une maison d’un prix plus élevé de 200 000 $.

Selon les auteurs, les ménages ne sont pas les seuls à sous-évaluer les dépenses en transport : les banques font de même au moment de consentir une hypothèque. Pour combien de temps encore ?

 

Ville_INT_03